00216 24 22 55 45

Comment remédier aux oreilles décollées chez l'enfant ?

Comment remédier aux oreilles décollées chez l'enfant ?
  • 19 Septembre 2014 à 10:29

Avoir des oreilles décollées est souvent source de moqueries au sein de la société et surtout à l'école lorsqu'on parle d'enfant. Les railleries et moqueries peuvent toutefois nuire à l'équilibre de l'enfant d'où l'intérêt de remédier à ce phénomène.

Comment remédier aux oreilles décollées ?

Avoir les oreilles décollées n'entraîne aucun danger sur la santé, mais c'est surtout le moral et l'amour propre qui risquent d'en souffrir. Pour y remédier, il n'existe aucun traitement médicamenteux, mais la seule solution efficace est l'intervention chirurgicale que l'on appelle « otoplastie ».

À quel âge l'enfant peut être opéré ?

L'otoplastie peut être réalisée à partir de 6 ans. La majorité de ceux qui ont recours à cette opération sont des enfants, mais de rares adultes le sollicitent également. La majorité des jeunes patients sont de sexe masculin étant donné que lorsque le problème survient chez une fillette, le défaut est dissimulé derrière ses longs cheveux. Les filles n'y ont donc recours qu'à partir de l'adolescence lorsque le « Paraître » va prendre le dessus.

Pourquoi recourir à l'otoplastie chez l'enfant ?

Comme toutes les interventions chirurgicales à but esthétique, l'enfant doit être maître de sa décision donc ses parents ne doivent aucunement l'influencer sinon l'opération ne pourra pas être réalisée. Il faudra donc que l'enfant prenne sa décision seul même lorsque vous lui aurez expliqué ce qu'il en est réellement de l'intervention (déroulement, résultat, suites opératoires, ...).

La majorité des enfants qui sollicitent cette opération en ressente le besoin vers l'âge de 5 ou 6 ans, mais à ces âges-là, ils sont encore trop jeunes pour comprendre qu'une opération peut les aider. C'est donc vers 7, 8 ou 9 ans qu'ils commencent à en parler et lorsqu'ils le font, les parents doivent être attentifs pour essayer de voir si le problème est plus profond. Si tel est le cas, consulter un psychologue serait aussi une idée pour aider l'enfant en plus de l'otoplastie.

Il faut savoir que la grande majorité des enfants qui ont bénéficié de cette opération se sont sentis mieux dans leur peau et mieux accepté au sein de son entourage. Recourir à l'intervention permet alors de renforcer leur confiance en eux et de voir la vie autrement, sans moqueries.

Comment se déroule le processus pré-opératoire ?

Avant d'opérer, le chirurgien va d'abord examiner l'enfant et lui expliquer ce qu'il va faire sur son oreille. L'examen clinique permettra alors au praticien de définir le geste opératoire à adopter sur telle ou telle oreille. Il va expliquer aux parents et à l'enfant tous les gestes qu'il va adopter durant l'opération, les cicatrices et les éventuelles complications possibles qui sont rares et exceptionnels en otoplastie. Cette première entrevue n'a aucunement pour but de décourager l'enfant, mais de lui expliquer clairement ce qui va se passer sans lui faire peur. Attirer la confiance de l'enfant est alors important pour qu'il se fasse faire facilement.

Comment se déroule l'intervention ?

En général, l'otoplastie concerne les deux oreilles, car une malformation asymétrique est chose rare. L'enfant sera d'abord mis sous anesthésie générale et le chirurgien pourra commencer par inciser derrière l'oreille. Il faut noter qu'en otoplastie, les techniques utilisées visent surtout à remodeler l'oreille et à la ramener plus près du crâne pour supprimer le décollement. Le chirurgien va alors travailler sur le cartilage et les os de l'oreille. Toutefois, dans de rares cas, il peut supprimer le muscle derrière l'oreille si cela s'avère nécessaire.

Puisque l'incision se situe derrière l'oreille, elle sera bien dissimulée dans les plis naturels de l'oreille. Pour remodeler le cartilage, le praticien utilise une râpe jusqu'à obtenir la forme voulue. Lorsque ce sera fait, il va suturer l'incision avec du fil résorbable qui se dissout donc naturellement au fil du temps. Pour finir l'opération, un pansement est appliqué autour de la tête de l'enfant, tel un casque pour maintenir les oreilles et les protéger des éventuels frottements.

Selon les cas, l'enfant peut sortir le jour même de l'intervention ou le lendemain. A lire auss : Otoplastie et après ?

Quelles sont les suites opératoires à adopter ?

L'otoplastie n'entraîne que très rarement des risques surtout si vous respectez bien les suites opératoires à adopter. Ainsi, avant de quitter l'hôpital, le chirurgien prescrira des antalgiques à l'enfant, car lorsque les effets de l'anesthésie se seront estompés, une douleur risque de surgir. Les antalgiques sauront toutefois les atténuer.

Trois jours après l'intervention, l'enfant devra revenir vers le chirurgien pour une visite de contrôle. Le pansement sera alors remplacé par un bandeau de contention que l'enfant devra porter jour et nuit pendant une quinzaine de jours. Ce bandeau ressemble aux bandeaux des joueurs de tennis et avec cet outil, l'enfant aura moins honte. Pendant ces 15 jours, les fils vont disparaître sous le bandeau et l'incision aura le temps de bien cicatriser.

Après l'intervention et même après que le bandeau de contention ait été enlevé, des oedèmes et ecchymoses seront visibles, mais il n'y a pas lieu de paniquer, car cela est tout à fait normal. La seule chose à faire est d'être patient, car elles finiront par disparaître d'elle-même au bout d'une dizaine de jours.

Enfin, si l'enfant se plaint de ne pas sentir ses oreilles, il faut lui expliquer que c'est également normal. Cette insensibilité s'estompera d'ailleurs au fil des jours.

Pour éviter que l'enfant soit gêné avec le bandeau de contention, prévoir l'intervention durant les vacances est fortement conseillée. Toutefois, même s'il ne travaille pas, il faudra veiller à ce qu'il ne fasse pas trop d'activités physiques durant le mois suivant l'opération. A lire aussi : Résultat final de l'otoplastie

L'otoplastie est-elle prise en charge ?

En règle générale, l'otoplastie est une chirurgie esthétique donc ne devrait pas être prise en charge par l'assurance médicale. Toutefois, s'il est prouvé que la malformation entraîne une gêne sociale importante chez l'enfant, une prise en charge peut être possible. Ce sera au chirurgien de définir la situation selon son entretien avec l'enfant.

A lire aussi :

Résultat final de l'otoplastie

Améliorer votre apparence avec un Otoplastie